Vous êtes ici

Système Solaire et Systèmes Planétaires

L'activité de l'équipe est orientée selon trois axes principaux : étude des processus d'évolution des corps planétaires du Système Solaire, étude des exoplanètes, et étude des conditions initiales du Système solaire. Plus spécifiquement, il s'agit d'étudier :

 

- les processus d'évolution par observation des corps différenciés (planètes terrestres et géantes, satellites). Ces activités se font grâce à des moyens spatiaux qui permettent des observations depuis des plateformes orbitales ou in situ;

- les planètes extra-solaires par une approche théorique mais également observationnelle à travers les missions COROT, PLATO et ARIEL;

- les conditions initiales de la formation du Système Solaire à travers l'étude de la matière primitive : grains cométaires, météorites, observations des corps primitifs et du milieu interplanétaire.

 

Notre démarche consiste à coupler l'observation, réalisée essentiellement par des moyens spatiaux, le dépouillement de données observationnelles, la modélisation et la simulation de laboratoire. Cette volonté de contribuer aux différentes étapes de la recherche s'appuie avant tout sur une participation directe à la réalisation d'instruments embarqués, avec le souci constant d'associer défis scientifiques et technologiques.

S'abonner à Syndiquer

Dernières news

Il y a 6 années 7 mois

Le modèle de vol de l'instrument SIMBIO-SYS de la mission ESA BEPI-COLOMBO est arrivé à l’IAS la semaine dernière ! L’IAS, qui a fourni l’électronique principale de SIMBIO-SYS, est également en charge de l’étalonnage de l’instrument intégré, qui se déroulera au mois de mars. La mission est prévue pour un lancement en 2017, pour une arrivée sur Mercure en 2024.

Il y a 6 années 10 mois

Mercredi 3 Décembre, la JAXA, agence spatiale japonaise, a réussi le lancement de la sonde Hayabusa 2, à destination d'un astéroïde primitif, nommé 1999JU3, qu'elle atteindra en 2018. Cette mission vise à analyser cet objet de trois manières complémentaires : à distance, avec des caméras et des spectromètres ; in situ, avec des atterrisseurs ; enfin par l'analyse en laboratoire d'échantillons qui seront prélevés et retournés sur Terre, en 2021.

Il y a 6 années 11 mois

A l’issue d’une séquence fascinante, marquée d’une descente parfaite, de l’impact à quelques dizaines de mètres de l’endroit choisi, puis de deux rebonds, Philae s’est arrêté dans un creux bordé de falaises, en position acrobatique. C’est le premier panorama, pris par les caméras CIVA développées sous la responsabilité de l’IAS, qui a permis de le constater, confirmant par là-même le premier succès majeur de cette mission : Philae s’est posé sur le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko !

Il y a 7 années 5 jours

Le 7 octobre, l’une des caméras de l'instrument CIVA a pris une nouvelle image saisissante de Rosetta et de la comète Churyumov-Gerasimenko, distante alors de seulement 16km. CIVA est un ensemble de caméras, placées sur l'atterrisseur Philae de la sonde Rosetta et développées sous la responsabilité de l’IAS.

Il y a 7 années 1 mois

La cible de l’atterrisseur de Rosetta a été choisie : le site offre un très bon potentiel scientifique tout en assurant les meilleures conditions d’atterrissage possibles pour Philae et la possibilité d’exploiter au mieux ses ressources en énergie. L’atterrissage est prévu pour le 11 novembre.

Pages