Vous êtes ici

Archive

Il y a 1 semaine 2 jours

Depuis décembre 2020, le microscope hyperspectral proche-infrarouge MicrOmega, développé par l’IAS, participe aux analyses des échantillons de l’astéroïde carboné Ryugu ramenés sur Terre par la mission Hayabusa2 de la JAXA. Grâce à des campagnes de tests auxquelles des membres de l’IAS ont participé, cet instrument de pointe est maintenant prêt pour analyser les échantillons ramenés en 2023 de l’astéroïde Bennu par OSIRIS-REx.

Il y a 2 semaines 1 jour

Les premiers résultats scientifiques de Euclid, la mission spatiale européenne de cosmologie, ont été dévoilés jeudi 23 mai 2024 : 15 articles scientifiques, dont 5 généraux sur la mission spatiale, ses instruments et le traitement, et 10 sur les premières observations astrophysiques. Ces premières observations et articles confirment les performances d’Euclid, et signent le début de « l’ère Euclid » pour la cosmologie. La mission nominale durera 6 ans, avec une livraison partielle des données d’ici 1 an, et la première livraison des données d’ici 2 ans.

Il y a 1 mois 2 semaines

La nébuleuse de la tête de Cheval a été découverte dans le domaine visible comme un nuage sombre qui apparait en extinction au bord d’un complexe moléculaire géant dans Orion. Il s’agit en fait d’une région photo-dominée illuminée par une étoile massive. Elle suscite un très grand intérêt pour les astrophysiciens car c’est l’objet idéal pour comprendre les interactions entre le rayonnement UV émis par les étoiles et la matière interstellaire, la façon dont le rayonnement se propage à l’intérieur des nuages denses, et l’impact du rayonnement sur la matière (photo-évaporation, ionisation, dissociation, fragmentation, chauffage, …).

Il y a 3 mois 3 jours

Combien de planètes semblables à la Terre orbitent dans la zone habitable d'étoiles de type solaire ? Comment les planètes se forment-elles et évoluent-elles dans leur système planétaire ? Qu'en est-il de l'interaction avec leur étoile ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles la mission PLATO de l'ESA est appelée à répondre, grâce aux mesures de  exoPLAnet Transits and Oscillations of stars (vous connaissez maintenant l'origine de l'acronyme PLATO). Les mesures de "transit" fournissent des informations sur la taille des planètes, tandis que les "oscillations stellaires" nous donnent la masse et l'âge des étoiles, qui à leur tour sont fondamentales pour évaluer la masse et l'âge des planètes hébergées. La qualité exceptionnelle de toutes ces mesures est garantie par 26 caméras à très grand champ de vision qui constituent les yeux de la mission PLATO.

Il y a 3 mois 2 semaines

Une équipe internationale impliquant des scientifiques de l’Institut d’Astrophysique Spatiale (CNRS et Université Paris-Saclay), de l’IRAP, de l’ISMO et du LERMA vient de mettre en évidence la destruction et la reformation d’une grande quantité d’eau dans le disque protoplanétaire “d203-506” situé au cœur de la nébuleuse d’Orion. Cette découverte a été rendue possible par une approche pluridisciplinaire originale combinant des observations du télescope spatial JWST et des calculs de physique quantique. Cette étude, effectuée dans le cadre du programme Early Release Science (ERS) PDRs4All¹ et dirigée par Marion Zannese, doctorante à l’Institut d’Astrophysique Spatiale, vient d’être publiée dans la revue Nature Astronomy.

S'abonner à Syndiquer