Astrochimie et Origine

Matière Interstellaire et Cosmologie

Physique Solaire et Stellaire

Système Solaire et Systèmes Planétaires

A la une

Il y a 1 semaine 6 jours

Une éclipse partielle de Soleil sera visible à Orsay le vendredi 20 mars 2015 au matin, de 9h21 à 11h39 (heure légale).
Au maximum, à 10h28, la Lune masquera environ 80% de la surface du Soleil. De nombreuses personnes de l'IAS interviendront dans les écoles aux alentours.
Une observation sera organisée à l'IAS avec des paires de lunettes "spéciale éclipse", et encadrée par les astrophysiciens Frédéric Baudin et Clara Froment.

Il y a 3 semaines 22 min

Le modèle de vol de l'instrument SIMBIO-SYS de la mission ESA BEPI-COLOMBO est arrivé à l’IAS la semaine dernière ! L’IAS, qui a fourni l’électronique principale de SIMBIO-SYS, est également en charge de l’étalonnage de l’instrument intégré, qui se déroulera au mois de mars. La mission est prévue pour un lancement en 2017, pour une arrivée sur Mercure en 2024.

Il y a 1 mois 2 semaines

Nouvelles informations sur la matière noire, les neutrinos, les premières étoiles et le modèle cosmologique : la collaboration Planck, incluant une participation majeure de l'Institut d'Astrophysique Spatiale, vient de publier près de vingt nouveaux articles et révèle ainsi d'importants résultats qui permettront de mieux comprendre certaines époques déterminantes de l'histoire de l'Univers.

Il y a 1 mois 3 semaines

En analysant conjointement leurs données, les collaborations Planck et BICEP2/Keck ont montré que la détection des ondes gravitationnelles primordiales à travers l’observation de la polarisation du fond diffus cosmologique n’a pas encore eu lieu. Ce résultat est le dénouement du feuilleton scientifique qui a tenu en haleine cosmologues et passionnés d’univers depuis mars 2014 : le signal dont la détection a été alors annoncée par l’équipe BICEP2 n’est pas associé aux premiers instants du Big Bang. Il résulte de la combinaison du signal provenant de notre Galaxie et de distorsions gravitationnelles du fond diffus cosmologique au cours de sa propagation jusqu’à nous.

Il y a 2 mois 1 jour

Depuis la mise en orbite de la sonde Rosetta autour de la comète Churyumov-Gerasimenko en août 2014, son instrument COSIMA a exposé des cibles pour collecter des grains cométaires. Les résultats ont dépassé toutes les espérances, avec des particules collectées pouvant atteindre plusieurs centaines de micromètres, dont beaucoup d’agrégats. C’est la première fois que l’on collecte des grains cométaires à très faible vitesse (moins de 10 m/s) en proximité immédiate du noyau, permettant ainsi de les caractériser quelques heures après leur formation.

Pages

You are accessing Institut d'Astrophysique Spatiale using an unencrypted connection. For your security, Institut d'Astrophysique Spatiale only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.