Astrochimie et Origine

Matière Interstellaire et Cosmologie

Physique Solaire et Stellaire

Système Solaire et Systèmes Planétaires

A la une

Il y a 3 semaines 3 jours

Les ravines observées sur Mars seraient produites par l'action de la glace de CO2 en hiver ou au printemps, et non par des écoulements d'eau liquide, comme avancé jusqu'ici. En effet, sous la glace de CO2 chauffée par le Soleil, d'intenses mouvements de gaz peuvent déstabiliser et fluidifier le sol jusqu'à créer des coulées semblables à celles générées par un liquide.

Il y a 2 mois 1 semaine

On sait depuis l’arrivée de caméras haute résolution autour de Mars que des écoulements se produisent actuellement sur la planète. Il en existe différents types (nouvelles ravines, traînées sombres, dépôts brillants…) et leur origine fait débat : avalanche sèche ? eau liquide ? neige carbonique ? Une étude menée à l’Institut d’Astrophysique Spatiale donne pour la première fois la composition des couches de neige et de glace qui s’accumulent en hiver près de certains écoulements. Ces résultats suggèrent la coexistence de plusieurs mécanismes actuels de formation.

Il y a 3 mois 3 semaines

Le ballon emportant l’instrument PILOT a été lancé depuis la base de Timmins, au Canada à 21h (heure locale) le dimanche 20 septembre 2015. La nacelle, de plus d’une tonne, la plus lourde emportée depuis 25 ans par le CNES, a été soulevée par un ballon stratosphérique de 800 000 m3 et a atteint l’altitude de 39 500 m après 3 heures de montée. Après un dernier transfert d’hélium effectué peu avant le décollage, les détecteurs ont atteint nominalement leur température de fonctionnement d’environ 320 mK en arrivant au plafond du vol, et les observations scientifiques ont alors pu débuter rapidement.

Il y a 3 mois 4 semaines

L'instrument CLASP (Chromospheric Lyman Alpha Spectropolarimeter) a été lancé avec succès par une fusée sonde le 3 septembre 2015 à 17H TU depuis White Sands Missile Range au Nouveau Mexique. Le vol suborbital s'est déroulé de façon nominale. L'instrument a pu acquérir toutes les données prévues et leur qualité est parfaite.

Il y a 4 mois 1 jour

Pour réconcilier le modèle standard de la cosmologie avec la quantité d'amas de galaxies observés en rayon X, une équipe de chercheurs français a montré que les masses des amas devraient être 70% supérieures aux estimations actuelles. Ces résultats confortent les résultats de Planck obtenus en 2013 en observant les amas dans les micro-ondes. Néanmoins, le sujet continue d’intriguer les cosmologistes pour qui une telle différence de masse est difficile à expliquer. Notre compréhension de la physique des amas doit-elle est révisée ou le modèle standard cosmologique est-il incomplet ?

Pages

S'abonner à Syndiquer
You are accessing Institut d'Astrophysique Spatiale using an unencrypted connection. For your security, Institut d'Astrophysique Spatiale only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.