Vous êtes ici

Archive

Il y a 2 années 2 semaines

On sait depuis l’arrivée de caméras haute résolution autour de Mars que des écoulements se produisent actuellement sur la planète. Il en existe différents types (nouvelles ravines, traînées sombres, dépôts brillants…) et leur origine fait débat : avalanche sèche ? eau liquide ? neige carbonique ? Une étude menée à l’Institut d’Astrophysique Spatiale donne pour la première fois la composition des couches de neige et de glace qui s’accumulent en hiver près de certains écoulements. Ces résultats suggèrent la coexistence de plusieurs mécanismes actuels de formation.

Il y a 2 années 1 mois

Le ballon emportant l’instrument PILOT a été lancé depuis la base de Timmins, au Canada à 21h (heure locale) le dimanche 20 septembre 2015. La nacelle, de plus d’une tonne, la plus lourde emportée depuis 25 ans par le CNES, a été soulevée par un ballon stratosphérique de 800 000 m3 et a atteint l’altitude de 39 500 m après 3 heures de montée. Après un dernier transfert d’hélium effectué peu avant le décollage, les détecteurs ont atteint nominalement leur température de fonctionnement d’environ 320 mK en arrivant au plafond du vol, et les observations scientifiques ont alors pu débuter rapidement.

Il y a 2 années 2 mois

L'instrument CLASP (Chromospheric Lyman Alpha Spectropolarimeter) a été lancé avec succès par une fusée sonde le 3 septembre 2015 à 17H TU depuis White Sands Missile Range au Nouveau Mexique. Le vol suborbital s'est déroulé de façon nominale. L'instrument a pu acquérir toutes les données prévues et leur qualité est parfaite.

Il y a 2 années 2 mois

Pour réconcilier le modèle standard de la cosmologie avec la quantité d'amas de galaxies observés en rayon X, une équipe de chercheurs français a montré que les masses des amas devraient être 70% supérieures aux estimations actuelles. Ces résultats confortent les résultats de Planck obtenus en 2013 en observant les amas dans les micro-ondes. Néanmoins, le sujet continue d’intriguer les cosmologistes pour qui une telle différence de masse est difficile à expliquer. Notre compréhension de la physique des amas doit-elle est révisée ou le modèle standard cosmologique est-il incomplet ?

Il y a 2 années 5 mois

Les poussières interplanétaires, plus communément appelées IDPs (Interplanetary Dust Particles), sont des grains extraterrestres micrométriques (taille de l’ordre de la dizaine de microns) qui sont récoltés par la NASA à l’aide d’avions stratosphériques (~ 25 km d’altitude). Leur origine astéroïdale ou cométaire a toujours été un sujet d’études.
Dans les dernières années nous avons mené un travail systématique d'analyse d'IDPs par micro-spectroscopie infrarouge grâce à une collaboration avec la ligne SMIS du synchrotron SOLEIL. Ces travaux éclaircissent, d’une part, la connexion entre astéroïdes/comètes et la matière collectée, et donnent d'autre part, des informations sur les liens entre la matière organique et les phases minérales, probablement issus de processus physico-chimiques dans la nébuleuse primitive.

Il y a 2 années 5 mois

Une équipe pluridisciplinaire rassemblant des chercheurs de l’IAS, du CIMAP, l’IPNO, le GANIL, et l’Université Catholique PUC de Rio de Janeiro a caractérisé en laboratoire l’effet des rayons cosmiques lourds sur la structure et la pulvérisation de glace d’eau dans des environnements interstellaire et planétaire. Ces expériences permettent d’étudier les changements de phase induits par des ions lourds, similaires aux rayons cosmiques galactiques. Elles viennent compléter et étendre les connaissances déjà obtenues à plus basses énergies. En plus des changements de phase, cette étude révèle l’importance des taux d’émission de molécules d’eau vers le vide par les ions lourds galactiques, ou pulvérisation, des glaces interstellaires présentes dans les nuages interstellaires denses et froids.

Il y a 2 années 9 mois

Une éclipse partielle de Soleil sera visible à Orsay le vendredi 20 mars 2015 au matin, de 9h21 à 11h39 (heure légale).
Au maximum, à 10h28, la Lune masquera environ 80% de la surface du Soleil. De nombreuses personnes de l'IAS interviendront dans les écoles aux alentours.
Une observation sera organisée à l'IAS avec des paires de lunettes "spéciale éclipse", et encadrée par les astrophysiciens Frédéric Baudin et Clara Froment.

Pages

S'abonner à Syndiquer