Vous êtes ici

Planck révèle l'’écran de poussière polarisée devant le fond diffus cosmologique

22/09/2014 - 11:00

Le consortium Planck vient de publier une nouvelle carte dévoilant l’'émission polarisée de la poussière de notre Galaxie, dans les régions du ciel les plus propices à la mesure de la polarisation du fond diffus cosmologique. Cette publication montre que la polarisation de la poussière galactique est suffisamment importante pour masquer celle du fond diffus cosmologique, et ce sur la totalité de la voûte céleste.
 
Ainsi, la détection des ondes gravitationnelles associées au Big Bang, par Planck ou par d’autres équipes et expériences, exigera la séparation précise des contributions cosmologiques et galactiques de la polarisation du ciel. La situation est donc loin d'’être aussi claire que ne l'’espérait la collaboration BICEP2 en annonçant, de manière probablement prématurée, la découverte des ondes gravitationnelles primordiales en mars dernier. Cette publication est le fruit du long travail mené à l'’IAS sur le projet Planck, de la définition des instruments à l’'analyse des données.
 
 
L'’intensité du fond diffus cosmologique a été cartographiée avec une précision sans précédent par Planck, et aujourd’hui les chercheurs de la collaboration continuent l’'analyse ultra-fine des données pour mesurer la polarisation de ce rayonnement. C’'est l'’un des objectifs phares de la mission Planck, car cette polarisation pourrait révéler la présence d’'ondes gravitationnelles primordiales générées aux premiers instants du Big Bang.
 
Une détection de ces ondes permettrait de valider l’'explication proposée par les théoriciens pour rendre compte de l'’uniformité du fond diffus cosmologique. Elle permettrait de valider l’'existence d’'une phase dite d'’inflation pendant laquelle l’'expansion de l’'Univers a été exponentielle. Le défi est à la mesure de l'’enjeu, car le signal attendu est à la fois très faible et mêlé à l’'émission de notre propre galaxie, la Voie Lactée et nécessite une compréhension très poussée de tous les effets instrumentaux.
 

                                                                                  

                                                                                  Carte du signal galactique, en unités de signal cosmologique, estimé à partir des données de Planck.

                                                                                  Plus les zones sont bleues, mois le fond diffus cosmologique est masqué. 

                                                                                 Le vert correspond à une amplitude du signal galactique de l'’ordre du signal détecté par BICEP2 qui a étudié

                                                                                 la partie du ciel indiquée par le contour noir.  Crédits : ESA –& collaboration Planck

 
 
Contacts à l'IAS : Jonathan Aumont & François Boulanger
D'autres sources d'infromations http://fr.arxiv.org/abs/1409.5738
sur planck.fr:
http://public.planck.fr/actualites-planck/244-planck-revele-l-ecran-de-poussiere-polarisee-devant-le-rayonnement-fossile
 
Le Monde:
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/09/22/des-poussieres-brouillent-l-echo-du-big-bang_4491761_1650684.html
 
 
New York Times:
http://www.nytimes.com/2014/09/23/science/space/study-confirms-criticism-of-big-bang-finding.html
 
Washington Post:
https://www.washingtonpost.com/news/achenblog/wp/2014/09/22/planck-satellite-shows-bicep2-telescope-make-have-seen-dust-not-the-big-bang/
 
BBC:
http://www.bbc.com/news/science-environment-29305985
 
 
Nature:
http://www.nature.com/news/full-galaxy-dust-map-muddles-search-for-gravitational-waves-1.15975

S'abonner à Syndiquer