Recherche
Language/ Langue
english. .français

Planétologie comparée



 
 
 

Formés simultanément dans un même nuage de gaz et de grains, les différents objets du Système Solaire présentent aujourd'hui des stades d'évolution et des caractéristiques très différents. Pour comprendre les processus qui en sont responsables, la comparaison des propriétés des planètes et des satellites permet de mettre en évidence les phénomènes responsables de l'activité interne planétaire, de ses manifestations de surface, ainsi que de l'évolution des atmosphères.

L'imagerie spectrale, visible et infrarouge, permet d'établir des cartes de composition chimique ou minéralogique des surfaces et des atmosphères. Elle donne ainsi accès à l'identification des phases d'évolution géologique, climatique et atmosphérique.

L'IAS a la responsabilité scientifique de l'imageur spectral OMEGA (visible et proche IR) sur la mission européenne Mars-Express (ESA), en orbite martienne depuis le début 2004. OMEGA réalise en ce moment la cartographie de Mars avec une résolution de 0.5 à 5 km dans le domaine spectral 0,5 - 5,2 µm, avec un rapport S/B supérieur à 100. Avec de telles performances, les objectifs scientifiques d'OMEGA couvrent un champ très vaste, incluant l'évolution géologique, géochimique et climatique de la planète : différentiation et bombardement primordial, volcanisme et tectonique, cycle de l'eau et du gaz carbonique, climatologie et météorologie martiennes, évolution atmosphérique.

Auparavant, l'IAS avait réalisé en coopération avec l'Observatoire de Paris-Meudon l'imageur spectral ISM (0.8-3.2 µm) qui a été embarqué sur la mission soviétique Phobos : en 1989, il a permis d'obtenir plus de 30 000 spectres de Mars avec une résolution de 5 à 20 km et plusieurs centaines de spectres du plus gros satellite de Mars, Phobos, avec une résolution de 700 mètres. Le modèle de rechange d'ISM a ensuite été adapté pour effectuer des images spectrales de la Terre, depuis l'avion ARAT.