Recherche
Language/ Langue
english. .français

Projet Micmoc



MICMOC

MICMOC est l’acronyme de Matière Interstellaire et Cométaire : Molécules Organiques Compexes et s’intéresse à la formation, l’évolution et la caractérisation de la matière organique extraterrestre, que celle-ci soit interstellaire ou interplanétaire (cométaire pour l’essentiel).
A la base, le projet MICMOC, central aux activités de l’équipe, cherche à comprendre la photochimie des glaces interstellaires, en liaison avec des observations infrarouges où les glaces interstellaires sont observées dans le spectre infrarouge de protoétoiles. Les simulations en laboratoire permettent bien évidemment une analyse plus fine des molécules produites par irradiation UV, directement sur les glaces dont la composition est choisie pour correspondre à celle observée. Lors du réchauffement de ces glaces, un résidu organique se forme, composé de molécules considérées comme « pré-biotique » (acides carboxyliques, acides aminés). Le but de ces expériences est d’en valider le caractère « astrophysique » afin de se poser la question de l’origine du carbone réduit (et sous quelle forme) à la surface de planètes telluriques (la Terre bien évidemment mais aussi, par extension, n’importe quelle autre (exo)-planète.
Ce projet a été étendu à Chiral-MICMOC qui cherche, en utilisant le rayonnement UV-CPL d’un synchrotron (LURE puis maintenant SOLEIL), à essayer de comprendre l’effet de sélection énantiomérique d’une telle lumière sur les molécules chirales, en particulier les acides aminés. Le but premier de cette expérience est d’essayer de valider l’idée selon laquelle l’origine de la sélection énantiomérique est prébiotique et, « cosmique », c'est-à-dire réellement interstellaire.
Par son potentiel dans l’étude de l’origine du carbone prébiotique, par son couplage avec l’analyse d’échantillons extraterrestres (voir Stardust), l’activité de notre équipe se situe parfaitement dans la perspective thématique offerte par le nouveau programme « OPV », Origine des Planètes et de la Vie. L’origine de la matière extraterrestre renseigne aussi sur les mécanismes à l’origine du Système Solaire en permettant d’en comprendre les cinétiques de réaction, les phénomènes de transport et finalement comment cette matière a pu jouer un rôle déterminant dans la composition externe de la Terre et d’autres planètes telluriques potentielles, lors de la phase finale de leur formation.

Mots-clefs : glaces interstellaires, photochimie, chiralité, excès énantiomérique