Recherche
Language/ Langue
english. .français

Moyens techniques







Synthèses et Simulations.

Pour ce thème, l'équipement de base à longtemps consisté en un spectrophotomètre IRTF Bruker IFS66, sous purge ou sous vide et  couvrant une gamme du visible à l?IR moyen (50 cm-1) en sélectionnant source, séparatrice et détecteur appropriés. Sa résolution peut descendre à 0.25 cm-1.  Ce spectro est couplé à un cryostat à hélium liquide permettant de refroidir une fenêtre jusqu'à 5° K.  Une lampe à plasma de H2 (produisant environ 10+15 photons UV/s sur la fenêtre) et un système d'introduction contrôlé de mélanges gazeux (développé en interne et suffisament modulaire pour s'adapter très rapidement à des conditions d'expérience diverses) viennent compléter ce dispositif.  Un cryogénérateur CTI est en cours de montage. Il pourra se connecter au spectro précédent (ou autre) pour faire les mêmes manipes jusqu'à 10° K.


Il y a 5 ans, ce banc a été dupliqué par l'acquisition d'un autre spectro IRTF (Bruker Vector 22, plus petit et un peu moins performant). Son originalité est d'être autonome et aisément transportable sur le site d'expériences extérieur à l'IAS (6 runs au LURE, actuellement sur l'expérience « Nanograins » au LPPM, et plus tard sur SOLEIL).


Enfin, plus récement, un fluorimètre Perkin Elmer à source Xénon pulsée et un petit spectro UV/visible à fibre optique et utilisable sous vide sont venus compléter notre parc instrumental.

Matière « silicatée »

Un autre spectro IRTF Bruker Vertex 70 dédié à cette thématique permet l'étude spectroscopique des silicates.  Des couches minces d'épaisseur contrôlée sont déposées sur des fenêtres en diamant dans un évaporateur à canon d'électrons sous vide secondaire.  Un système de recuit de ces dépots (jusqu'à 1050° C) sous vide ou sous atmosphère contrôlée, couplé à un spectro de masse, a été développé par notre équipe autour d'un four tubulaire 1200° C. Il est en cours de transformation pour optimiser son utilisation.


Matière extraterrestre

Pour cette thématique, notre équipe dispose d'une salle blanche classe 10000 avec dedans une hotte à flux laminaire classe 100. Elle abrite un micromanipulateur Sutter couplé à un stéréomicroscope Nikon et son système d'imagerie. Tout un ensemble d'outils de micromanipulation ont été développé dans l'équipe.


Un microscope IR et son spectro IRTF Nicolet permet d'obtenir des spectres IR sur des surfaces de 30X30 microns carrés. Il a été acquit en collaboration avec l'équipe du Pr Paul Dumas et sera bientôt installé à SOLEIL.